Le genre des noms et les noms à double genre: Les noms féminins en -é et en -ée

8 08 2007

Les noms féminins qui désignent une qualité ou un défaut se terminent toujours par é : l’amitié, la beauté, la bonté, la charité, la méchanceté, la pitié, la sévérité, etc. Ceux qui désignent une contenance ou une durée ont toujours leur finale en ée : brassée, cuillerée, pelletée, pincée, journée, matinée, etc.





Le genre des noms et les noms à double genre: Les noms suivants sont féminins

8 08 2007

une acné

des arrhes [n.f. pl.]

une épithète

une orbite

une algèbre

une azalée

une escarre

une orthographe

une amnistie

une caténaire

des immondices [n.f. pl.]

la réglisse (plante)

une anagramme

une ébène

une météorite

une scolopendre

une anicroche

une échappatoire

la nacre

une stalactite

une apocalypse

une écritoire

une oasis

une stalagmite

une apostrophe

une enzyme

une octave





Le genre des noms et les noms à double genre: Les noms suivants sont masculins

8 08 2007

un agrume

un astérisque

un emblème

un météore

l’amiante

un astéroïde

un équinoxe

un ovule

un antidote

un astragale

un esclandre

un périgée

un antre

un augure

un haltère

un planisphère

un apogée

un caducée

un hémisphère

un tentacule

un armistice

un camée

Un hyménée (littéraire)

un testicule

un aromate

un cerne

un hypogée

       
       
       
       
       
       
       





Le genre des noms et les noms à double genre

8 08 2007


En français, les noms sont répartis en deux classes grammaticales, correspondant à la notion de genre : le masculin et le féminin. D’autres langues, comme le grec, le latin ou l’allemand, ont trois genres : le masculin, le féminin et le neutre.

Le genre des noms est purement conventionnel et surtout déterminé par l’usage (arbre est masculin, bien que dérivé du latin arbor, qui est féminin). Une même chose peut être de genre différent d’une langue à une autre : ainsi les mots soleil et lune sont respectivement masculin et féminin en français, alors qu’en allemand Sonne (le soleil) est féminin et Mond (la lune) est masculin.

Le genre grammatical (masculin/féminin) est souvent associé au genre naturel (mâle/femelle) : un chat/une chatte, le boucher/la bouchère, mon frère/ma sœur. Certains noms qui désignent indifféremment l’un ou l’autre sexe ont un genre commun et sont dits « épicènes » (artiste, enfant, élève, snob…). D’autres n’ont pas d’équivalent féminin dans la langue française parlée en France (assassin, défenseur, monstre, successeur, témoin, vainqueur, voyou…), mais en ont parfois un en français de Belgique, du Canada ou de Suisse (une défenseuse…).

Certains noms féminins ne s’appliquent qu’à des hommes : une estafette, une gouape, une frappe…, et certains noms masculins ne s’appliquent qu’à des femmes : un bas-bleu, un cordon-bleu, un succube, un tendron (très jeune fille)…

Il est fréquent d’hésiter sur le genre d’un nom, notamment lorsque celui-ci se termine par e ou par ée. Les deux listes ci-dessous présentent les noms qui sont fréquemment objet d’erreurs.





Le participe présent, l’adjectif verbal et le nom

8 08 2007

Le participe présent se termine par ant. Il peut être employé comme verbe (participe présent proprement dit) ou comme adjectif (adjectif verbal). L’adjectif verbal et le nom correspondant peuvent avoir une terminaison en ent.

Le participe présent proprement dit est invariable et souvent suivi d’un complément. Il marque une action ou un état passager : Des enfants obéissant à leurs parents. J’ai croisé une bande d’enfants hurlant dans les rues. Il est soudain devenu grossier, provoquant l’indignation générale.

Remarque. Le gérondif est une forme verbale invariable, précédée de la préposition en. Le sujet sous-jacent est identique au sujet du verbe principal. Il sert à décrire certaines circonstances de l’action : En sortant, j’ai vu qu’il pleuvait. Il est mort en mangeant des champignons vénéneux.


L’adjectif verbal (ou participe présent adjectivé) employé comme adjectif qualificatif s’accorde en genre et en nombre. Il marque une qualité, un état durables : Ils ont des enfants obéissants. Ils ont eu peur de la meute hurlante. Elle avait une allure provocante.

L’adjectif verbal et le nom correspondant ont le plus souvent la terminaison en ant du participe présent : Des lumières clignotant dans la nuit. Les feux clignotants signalent un danger. Il a allumé ses clignotants.

Il y a parfois des différences orthographiques entre ces trois termes. Ces discordances portent particulièrement sur les verbes terminés par ger, quer et guer.

Participe présent

Adjectif verbal

Nom

adhérant

adhérent, e : Une branche adhérente au tronc.

un(e) adhérent(e)

affluant

affluent, e : Une rivière affluente.

un affluent

coïncidant

coïncident, e : Des faits coïncidents.

communiquant

communicant, e : Des chambres communicantes.

convainquant

convaincant, e : Un raisonnement convaincant.

convergeant

Une lentille convergente.

détergeant

détergent, e : Un produit détergent.

un détergent

différant

différent, e : Des raisons différentes. Différentes raisons.

divergeant

divergent, e : Une lentille divergente.

équivalant

équivalent, e : Des parts équivalentes.

un équivalent

excellant

excellent, e : Un excellent roman.

extravaguant

extravagant, e : Une idée extravagante.

un(e) extravagant(e)

fabriquant

un(e) fabricant(e)

fatiguant

fatigant, e : Un voyage fatigant.

influant

influent, e : Des gens influents.

naviguant

navigant, e : Le personnel navigant.

un(e) navigant(e)

négligeant

négligent, e : Une employée négligente.

précédant

précédent, e : Le jour précédent.

un précédent

provoquant

provocant, e : Une attitude provocante.

somnolant

somnolent, e : Un élève somnolent.

suffoquant

suffocant, e : Une chaleur suffocante.

vaquant

vacant, e : Un poste vacant.


Remarques.
– Attention, « exigeant » n’a pas de différence orthographique entre le participe présent et l’adjectif verbal : Exigeant beaucoup de lui-même, il se permettait d’exiger également beaucoup des autres. Il est très exigeant avec ses employés.
– On peut dire Partir à trois heures sonnantes (adjectif) ou Partir à trois heures sonnant (participe présent), mais seuls sont corrects : à une heure sonnant, à midi sonnant, à minuit sonnant.





Le pluriel des noms composés :Les noms déposés

8 08 2007

Les noms déposés sont légalement des noms propres invariables : des Cocotte-Minute, des Coton-Tige…

Remarque. L’accord est cependant correct d’un point de vue grammatical : des Cocottes-Minute, des Cotons-Tiges.


Voir le pluriel des noms et des adjectifs et le pluriel des noms et des adjectifs d’origine étrangère.





Le pluriel des noms composés :Les noms composés formés d’un verbe et de son complément : le verbe est invariable et le nom prend ou ne prend pas la marque du pluriel.

8 08 2007

Le nom prend la marque du pluriel s’il peut être compté :

un chauffe-bain

des chauffe-bains

un couvre-lit

des couvre-lits

un essuie-glace

des essuie-glaces

un tire-bouchon

des tire-bouchons

un porte-bébé

des porte-bébé(s)

un presse-citron

des presse-citron(s)

Le nom reste invariable s’il est unique ou abstrait :

un abat-jour

des abat-jour

un aide-mémoire

des aide-mémoire

un casse-croûte

des casse-croûte

un chasse-neige

des chasse-neige

un gratte-ciel

des gratte-ciel

un porte-parole

des porte-parole…

Remarques.
– Certains noms composés admettent les deux orthographes au singulier : un gobe-mouche(s), des gobe-mouches ; un ouvre-boîte ou un ouvre-boîtes, des ouvre-boîtes. D’autres admettent les deux formes au pluriel : un amuse-gueule, des amuse-gueule ou des amuse-gueules ; un trouble-fête, des trouble-fête ou des trouble-fêtes.
– Certains noms composés gardent toujours la marque du pluriel : un essuie-mains, des essuie-mains ; un pare-chocs, des pare-chocs ; un presse-papiers, des presse-papiers.