La concordance des temps et des modes

8 08 2007

La concordance des temps et des modes est l’ensemble des règles de syntaxe suivant lesquelles le temps et le mode du verbe d’une proposition subordonnée dépendent de ceux du verbe de la proposition principale pour exprimer la simultanéité, l’antériorité ou la postériorité d’une part, et la réalité ou l’incertitude d’une action d’autre part.

L’emploi de l’indicatif ou du subjonctif dépend du verbe de la principale. Les verbes craindre, douter, souhaiter et tous les verbes qui expriment l’incertitude, le doute, l’éventualité, la crainte, la supposition, l’étonnement se construisent avec le subjonctif, ainsi que les verbes falloir, vouloir, exiger, ordonner :
Je
crains qu’il ne vienne pas ;
je
doute qu’il vienne ;
je m’
étonne qu’il soit venu ;
elle
veut qu’on vienne.

Les verbes admettre, affirmer, constater, dire, penser, remarquer, savoir, soutenir, voir, etc., qui présentent une affirmation sans idée de doute ni de crainte, commandent l’indicatif :
Je lui
dis qu’on viendra ;
je
pense qu’il viendra ;
je
constate qu’ils sont venus.

► Quand la proposition principale est au présent de l’indicatif, la proposition subordonnée peut être à l’indicatif :
Je sais qu’il est ambitieux (présent, quand les actions sont simultanées).
Je sais qu’il était ambitieux (imparfait, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
Je sais qu’il fut ambitieux (passé simple, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
Je sais qu’il a été ambitieux (passé composé, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
Je sais qu’il avait été ambitieux (plus-que-parfait, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
Je sais qu’il sera ambitieux (futur, quand l’action de la subordonnée est postérieure).

► Quand la proposition principale est au présent de l’indicatif, la proposition subordonnée peut être au subjonctif :
Je doute qu’il soit ambitieux (subjonctif présent, quand les actions sont simultanées).
Je doute qu’il fût ambitieux (subjonctif imparfait, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
Je doute qu’il ait été ambitieux (subjonctif passé, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
Je doute qu’il eût été ambitieux (subjonctif plus-que-parfait, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
Je doute qu’il soit ambitieux à l’avenir (subjonctif présent, quand l’action de la subordonnée est postérieure).

Remarque. L’emploi de l’imparfait ou du plus-que-parfait du subjonctif est plutôt réservé à la langue écrite ou littéraire. Dans la conversation courante, ces temps sont remplacés par le présent ou par le passé du subjonctif : je doute qu’il ait été ambitieux pour je doute qu’il fût ambitieux ; ou je doute qu’il eût été ambitieux.

► Quand la proposition principale est à un temps passé de l’indicatif, la proposition subordonnée peut être à l’indicatif :
Je savais (imparfait) qu’il était ambitieux (imparfait, quand les actions sont simultanées).
Je savais (imparfait) qu’il avait été ambitieux (plus-que-parfait, quand l’action de la subordonnée est antérieure).

► Quand la proposition principale est à un temps passé de l’indicatif, la proposition subordonnée peut être au conditionnel :
Je savais (imparfait) qu’il serait ambitieux (conditionnel présent, quand l’action de la subordonnée est postérieure).

► Quand la proposition principale est à un temps passé de l’indicatif, la proposition subordonnée peut être au subjonctif :
Je doutais (imparfait) qu’il fût ambitieux (subjonctif imparfait, quand les actions sont simultanées).
J’
ai douté (passé composé) qu’il fût ambitieux (subjonctif imparfait, quand les actions sont simultanées).
J’
avais douté (plus-que-parfait) qu’il fût ambitieux (subjonctif imparfait, quand les actions sont simultanées).
Je
doutais (imparfait) qu’il eût été ambitieux en la circonstance (subjonctif plus-que-parfait, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
J’
ai douté (passé composé) qu’il eût été ambitieux en la circonstance (subjonctif plus-que-parfait, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
J’
avais douté (plus-que-parfait) qu’il eût été ambitieux en la circonstance (subjonctif plus-que-parfait, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
Je
doutais (imparfait) qu’il fût ambitieux à l’avenir (subjonctif imparfait, quand l’action de la subordonnée est postérieure).

Remarque. Dans la conversation courante, l’imparfait et le plus-que-parfait du subjonctif sont remplacés par le présent et par le passé du subjonctif : je doutais qu’il soit ambitieux pour je doutais qu’il fût ambitieux ; je doutais qu’il ait été ambitieux pour je doutais qu’il eût été ambitieux.

► Quand la proposition principale est au futur de l’indicatif, la proposition subordonnée peut être à l’indicatif :
Je saurai qu’il est ambitieux (présent, quand les actions sont simultanées).
Je saurai qu’il était ambitieux (imparfait, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
Je saurai qu’il fut ambitieux en la circonstance (passé simple, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
Je saurai qu’il a été ambitieux (passé composé, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
Je saurai qu’il sera ambitieux (futur, quand l’action de la subordonnée est postérieure).

► Quand la proposition principale est au futur de l’indicatif, la proposition subordonnée peut être au subjonctif :
J’exigerai qu’il soit à l’heure (subjonctif présent, quand l’action de la subordonnée est simultanée ou postérieure).
Je ne
croirai jamais qu’il fût ambitieux un jour (subjonctif imparfait, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
J’
attendrai que vous ayez fini (subjonctif passé, quand l’action de la subordonnée est antérieure).

► Quand la proposition principale est au conditionnel, la proposition subordonnée est au subjonctif :
Je douterais fort qu’il fût ambitieux (subjonctif imparfait, quand l’action de la subordonnée est simultanée).
Je
douterais fort qu’il eût été ambitieux (subjonctif plus-que-parfait, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
Je
douterais fort qu’il fût ambitieux à l’avenir (subjonctif imparfait, quand l’action de la subordonnée est postérieure).
J’
aurais souhaité qu’elle fût(imparfait, quand l’action de la subordonnée est simultanée).
J’
aurais souhaité qu’elle eût été(plus-que-parfait, quand l’action de la subordonnée est antérieure).
J’
aurais souhaité qu’elle fût là désormais (imparfait, quand l’action de la subordonnée est postérieure).

Remarques.
– Dans la conversation courante, l’imparfait et le plus-que-parfait du subjonctif sont remplacés par le présent du subjonctif : je douterais fort qu’il soit ambitieux pour je douterais fort qu’il fût ambitieux ; j’aurais souhaité qu’elle soit là pour j’aurais souhaité qu’elle eût été.
– Attention au piège orthographique : qu’elle fût (avec un accent circonflexe à la 3e personne de l’imparfait du subjonctif) ne doit pas être confondu avec elle fut (passé simple de l’indicatif).

► Avec les locutions conjonctives afin que, à moins que, avant que, bien que, de crainte que, encore que, etc.
Les locutions conjonctives afin que, à moins que, avant que, bien que, de crainte que, encore que, jusqu’à ce que, pourvu que se construisent avec le subjonctif : afin que vous preniez votre temps ; à moins que tu ne reconnaisses tes torts ; avant que je parte.
La locution avant que commande le subjonctif, mais après que se construit avec l’indicatif : elle sortit après qu’il eut parlé. « Il faut bonne mémoire après qu’on a menti » [Corneille].
On notera que l’emploi de l’indicatif s’explique dans les deux derniers exemples qui énoncent un fait passé, accompli. Dans l’emploi du subjonctif, il s’agit d’un fait futur, éventuel.
De (telle) manière que et de sorte que commandent l’indicatif lorsqu’elles expriment une conséquence de fait : il s’y est pris de telle manière qu’il a cassé le marteau. Ils sont arrivés trop tard, de sorte que le spectacle était terminé.
Ces locutions commandent le subjonctif lorsqu’elles expriment un but, une conséquence voulue :
il a construit son discours de manière que les enfants puissent comprendre. Parlez plus fort, de sorte que tout le monde vous entende.

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :