L’accord du participe passé : Participe passé suivi d’un infinitif

7 08 2007

Le participe passé suivi d’un infinitif est variable s’il a pour complément d’objet direct le pronom relatif qui précède ; ce pronom est alors le sujet de l’infinitif : Les fruits que j’ai vus mûrir. (J’ai vu quoi ? – les fruits. Qu’est-ce qui mûrit ? – les fruits). La soprano que j’ai entendue chanter. (J’ai entendu qui ? – la soprano. Qui est-ce qui chante ? – la soprano).

Le participe passé est invariable s’il a pour complément d’objet direct l’infinitif ; le pronom n’est pas le sujet de l’infinitif : Les fruits que j’ai vu cueillir. (On cueille quoi ? – les fruits. Qui est-ce qui cueille ? – ce ne sont pas les fruits). Les opéras que j’ai entendu chanter. (On chante quoi ? – les opéras. Qui est-ce qui chante ? – ce ne sont pas les opéras).

Remarque. Les participes qui ont pour complément d’objet direct un infinitif sous-entendu ou une proposition sous-entendue sont toujours invariables : Il n’a pas payé toutes les sommes qu’il aurait (sous-entendu « payer »). Je lui ai rendu tous les services que j’ai pu (sous-entendu « lui rendre »). Je lui ai chanté tous les morceaux qu’il a voulu (sous-entendu « que je lui chante »).

Le participe passé fait suivi d’un infinitif est invariable : La maison que j’ai fait bâtir. Les amis qu’elle a fait venir.

Le participe passé du verbe laisser suivi d’un infinitif reste invariable s’il n’a pas de complément d’objet direct ou si le complément est placé après le verbe : Elles ont laissé faire. Nous avons laissé partir nos filles.

Il s’accorde avec le complément d’objet qui le précède lorsque celui-ci est aussi sujet de l’infinitif : Nous les avons laissées partir.

Dans les autres cas, le participe passé de laisser demeure invariable : Ses moutons, il les a laissé abattre.

À la forme pronominale, l’accord se fait avec le sujet de se laisser si celui-ci est aussi le sujet du verbe à l’infinitif : Elle s’est laissée mourir de faim.

Le participe passé reste invariable si le sujet de se laisser est aussi le complément du verbe à l’infinitif : Elle s’est laissé surprendre par la nuit.
N.B. Certains grammairiens et écrivains considèrent que le participe passé du verbe laisser suivi d’un infinitif doit rester invariable.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :