L’accord du participe passé : Participe passé précédé des pronoms, l’ou en

7 08 2007

Le participe passé conjugué avec avoir et précédé de l’, complément d’objet direct représentant toute une proposition, reste invariable : Il faut rendre justice à ceux qui l’ont mérité. La chose est plus sérieuse que nous ne l’avions pensé.

On fait l’accord lorsque le pronom l’ représente un nom déterminé : J’ai retrouvé ma maison telle que je l’avais laissée.

Le participe passé précédé de en est invariable : Tout le monde m’a offert des services, mais personne ne m’en a rendu. Des photos, j’en ai fait des centaines.

Cependant, le participe s’accorde si le pronom en est précédé d’un adverbe de quantité (autant, combien, plus, etc.) : Autant d’ennemis il a attaqués, autant il en a vaincus. Il a perdu des lettres. Il ne sait pas combien il en a perdues.

Mais le participe passé reste invariable si l’adverbe de quantité suit le pronom en : Quant aux belles villes, j’en ai tant visité...

Remarque. Ces règles ne sont pas toujours observées dans l’usage ni strictement appliquées par les écrivains eux-mêmes.





L’accord du participe passé : Avec un grand nombre de, plus d’un, le peu de, etc.

7 08 2007

 

Le participe passé s’accorde soit avec l’adverbe (ou le mot collectif) et se met donc au masculin singulier, soit avec le mot complément, selon l’idée qui l’emporte : Le grand nombre de succès que vous avez remporté (ou remportés). Plus d’un village a été détruit. Plus d’un de ces hommes était averti (ou étaient avertis). Le peu d’attention que vous avez apporté (ou apportée) à cette affaire.





L’accord du participe passé : Avec un nom collectif (bande de, botte de, caisse de, etc.)

7 08 2007

Lorsque le participe passé a pour complément d’objet direct un nom collectif, il s’accorde soit avec ce nom, soit avec le complément au pluriel, selon que l’on attache plus d’importance à l’un ou à l’autre : La bande d’oiseaux que nous avons vue (ou vus). Les caisses de bière qu’on a livrées. Les bottes de foin qu’on a fauché.
N.B. Le premier accord au singulier (« vue ») est un accord selon la forme ; le second (« vus ») est un accord selon le sens.





L’accord du participe passé : Participe passé des verbes pronominaux

7 08 2007

—————-Voir les verbes pronominaux, l’accord des adjectifs et les participes passés toujours invariables———————–





L’accord du participe passé : Participe passé des verbes impersonnels

7 08 2007

Le participe passé des verbes impersonnels est toujours invariable : Les inondations qu’il y a eu. La patience qu’il a fallu ! Les chaleurs qu’il a fait. (Le verbe faire est transitif par nature, mais il devient impersonnel quand il est précédé du pronom neutre « il ».)





L’accord du participe passé : Participe passé suivi d’un adjectif attribut

7 08 2007

Le participe passé suivi d’un attribut s’accorde avec le complément d’objet direct quand ce complément le précède : Il l’a crue morte. Ces travaux qu’il avait crus faciles. Cette plage que l’on avait dite polluée.

Cependant, l’absence d’accord est fréquente et tolérée : Cette expédition que l’on avait cru facile. Ces athlètes que l’on avait dit découragés. Ces jeunes filles qu’il a trouvé belles.





L’accord du participe passé :Le participe passé suivi d’une préposition

7 08 2007

Le participe passé est variable si le complément d’objet direct placé avant se rapporte à lui : Les vêtements que j’ai donnés à nettoyer. (J’ai donné quoi ? – les vêtements). Les gens qu’on a empêchés de partir.

Le participe passé est invariable si le complément se rapporte à l’infinitif : Les humiliations qu’il a eu à subir. (Il a subi quoi ? – des humiliations). Les clés qu’elles ont oublié de prendre.